La Belle et la Bête

La Belle et la Bête

Depuis déjà quelques années qu’une coiffeuse qui se fait appeler «barbière», à Longueuil, s’occupe de ce qui me reste de cheveux. En bordure de son grand miroir, cette photo de ses enfants en vacances. L’aînée, Émilie, l’air coquin et à l’allure froufroutante, sourit à l’avenir dont elle rêve en secret.       Dans les conversations habituelles de shampouinage, Josée m’apprend que sa Barbie  de fille achève ses études… d’opératrice de machinerie lourde. La frêle mignonne pomponnée sur un gros bélier mécanique huileux? Posant ses ongles soigneusement vernis sur...