Charlatans, prédicateurs, politiciens.

Charlatans, prédicateurs, politiciens.

Ce qui caractérise les charlatans, prédicateurs, politiciens de ce monde, c’est leur insistance perverse à vouloir nous faire croire que leurs solutions collectives sont les clés à nos bonheurs personnels. « Hors de moi, point de salut » ! Il faut se méfier de ceux qui soutiennent que leur remède peut tout guérir. charlatan3Avant de choisir une thérapie ou un élixir à la mode, il vaut mieux connaître la source exacte de l’inconfort, de la maladie, ou d’une condition d’asservissement. Nous sommes les ultimes responsables de nos bonheurs personnels à moins qu’une solution collective d’un illuminé nous confine cruellement à un camp de réfugiés.

Les pseudo-thérapeutes promettent des guérisons universelles en prétendant faire disparaître toute trace des moindres malaises. Quels qu’ils soient. Les évèques et ayatollahs de ce monde inquiets suivent ce même chemin de la manipulation

Il y aura toujours des bobos ! Même au cœur d’une santé pétante. La santé et le bonheur ne sont pas l’absence de bobos ou de tristesses, quoiqu’en disent les oiseaux de malheur en soutane, en djellaba ou en redingote décorée.

On a tendance à professer : « Malheur aux malheurs ! ». Oui, il est important de reconnaître les embûches. À condition de moduler les actions correctrices en fonction d’objectifs précis pertinents aux sources réelles des coups durs. Sinon, on risque de s’agiter en vain, comme un papillon autour d’une bougie. Ou de devenir des croyants sans sens critique.

19-triade

Au cours des siècles de la courte histoire humaine, de nombreuses bougies, des cierges, des potions, des brûlots d’encens, des autodafés, des bûchers, ont brûlé ainsi la responsabilisation personnelle de millions de fidèles crédules… Le papillon se brûle à la chandelle parce qu’il devient, sans raison, dépendant de sa fascination pour la flamme de la chandelle.

Renée Claude chante Léo Ferré :

La responsabilité personnelle à régler nos problèmes privés et collectifs n’est pas transférable. Le charisme d’un autre ne peut remplacer la nécessité de prendre presonnellement des décisions parfois douloureuses. Quel que soit le prêcheur d’outils ou le grossiste institutionnel ou sectaire de remèdes, il faut rester méfiant devant la séduction de la facilité trop facilement promise.

19 vendeur auto

Le vendeur d’une voiture d’occasion qui me vend cette jolie voiture rouge ne viendra pas avec moi en voyage autour de la Gaspésie !

Il faut dire, comme Boris Cyrulnik, que la notion de bonheur est une invention récente ; c’est une invention du Diable (Flaubert) qui éteint la détresse (Renard), provoque notre malheur quand on ne peut l’atteindre (Fontenelle), et dont il faut chercher les recettes dans la société (Saint-Just) ou dans la chimie des philtres d’amour du Moyen Âge ou des laboratoires pharmaceutiques des temps modernes.

Le bonheur n’est jamais pur. Pourquoi faut-il que, si souvent, une bouffée de bonheur provoque l’angoisse de le perdre ? Il n’y a pas de bonheur sans nuage. Pas de bonheur sans malheur. Et aucun charlatan ne peut changer cette réalité fondamentale. On trouve même normal, maintenant, qu’un parti politique inscrive implicitement des promesses de bonheur dans un programme électoral… Et les mécréants basculent dans la crédulité au moins une fois par année en chantant l’attente d’un messie ici au Québec ou, à défaut, à Ottawa !

J’ai consacré une partie importante de ma carrière de communicateur à rencontrer des gens heureux et qui savaient pourquoi. Personne ne m’a parlé de « messie ». Mais on préfère se comparer à des gens plus malheureux que soi, cela rassure. Parce que se comparer à des gens heureux, cela peut provoquer des remises en questions dérangeantes… Quand je regarde plus malheureux que moi, j’éprouve un sentiment d’accomplissement. Quand j’observe les gens heureux, c’est un sentiment d’échec qui vient me gêner.

19 politique

Le bonheur ne peut être atteint que personnellement. Le mieux-être collectif, les idéaux humanistes, relèvent, eux, des valeurs partagées.

51ecGronxpL

N’en déplaise aux prédicateurs de tout poil, aux charlatans, aux politiciens en mal de ré-élection, les seuls politiciens purs sont ceux qui le font en tout désintéressement personnel. Qui exercent le pouvoir comme un métier et non une carrière. Comme Hadrien au temps des Romains.

En ce qui me concerne, quand on transformera les mosquées en condos comme on l’a fait de beaucoup d’églises au Québec, ça sentira un peu moins le renfermé.

 

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Leave a Reply

WordPress spam bloqué par CleanTalk.