L’hypocrisie de «L’AFFAIRE JUTRA».

L’hypocrisie de «L’AFFAIRE JUTRA».

L’hypocrisie du milieu du cinéma d’abord. D’où sort cet étonnement pudibond : «Il était attiré par les jeunes garçons, ah bon, je ne savais pas…»?

logo_onfBen voyons donc ! J’ai beaucoup fréquenté le milieu du cinéma et l’ONF en particulier. On connaissait discrètement les penchants de Claude Jutra ! Comme l’homosexualité de Norman McLaren, d’ailleurs. Mais on gardait une voix feutrée pour évoquer ces choses. Comme ça se faisait à l’époque. Pendant la préparation de Mon oncle Antoine, Clément Perron (scénariste du film) me confiait sa crainte de l’attirance de Claude pour le jeune adolescent héros du film aux côtés de Jean Duceppe. Clément exerçait une vigilance de tous les instants pour éviter qu’il y ait éventuellement scandale à Black Lake. Et on ne savait pas ?

Soyons clairs. Je ne serai jamais un défenseur de la pédérastie sous toutes ses formes, même douces. Mais tous les actes pédérastiques ne sont pas si destructeurs qu’on veut bien les décrire. J’ai écouté avec beaucoup d’intérêt les propos de Josée Blanchette qui mettait les pendules à l’heure au micro de Paul Arcand à ce sujet en racontant les premières années de sa vie sexuelle amoureuse au moment où elle était mineure avec son professeur. Les effets semblaient mitigés. On a souvent le couperet vengeur un peu vite sur la gâchette, avides que nous sommes de faits divers croustillants.

26 oncle gars porte

 

 

Oui, il faut condamner la pédérastie.

 

Les jeunes adolescents peuvent en être traumatisés pour le reste de leur vie. Mais pas nécessairement quand ils atteigent les 16 ans.. N’en déplaise aux pourfendeurs médiatiques gardiens d’une orthodoxie dont ils n’ont rien à foutre dans leur vie personnelle.

 

Faut-il faire fondre tous les trophées Jutra dans la fournaise de l’opprobre populaire ? Bannir ce nom «souillé» ?

26 ponts

Samuel de Champlain a marié Hélène Boullé. Elle avait 12 ans. Pédophilie !

Devrait-on éviter d’utiliser le pont Champlain jusqu’à ce que l’on change le nom de ce pont ?

Et qui peut affirmer que Jacques Cartier n’a pas lorgné la peau douce de son mousse au cours de longs mois de solitude en mer ?

Mieux vaut éviter aussi ce pont.

Espérons qu’Honoré Mercier (notre premier indépendantiste), du temps qu’il était journaliste à Saint-Hyacinthe, n’a pas eu d’égarement pédéraste… Autrement, Montréal serait coupé de la Rive Sud et inversement !

Nous savons maintenant la vénalité etu les méfaits sexuels de Claude Jutra. Les victimes commencent à percer la brume d’un passé trouble pour venir nous le raconter. L’important reste d’accepter qu’un grand cinéaste ait pu vivre certaines faiblesses. Oui, pour une autre innombrable fois dans l’histoire de l’humanité, faire la différence entre l’homme et l’œuvre. On peut condamner l »homme sans vouer l’œuvre aux gémonies.

26 affiches

L’homme a peut-être fait du mal à quelqu’un ? On n’en sait RIEN. Chose certaine, son œuvre a fait du bien, beaucoup de bien à notre inconscient collectif en le réhabilitant à nos propres yeux. En nous rapprochant de tous nos oncles Antoine familiaux.

26 antoine

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Leave a Reply

WordPress spam bloqué par CleanTalk.