Le bonheur des migrants n’est pas automatique

Le bonheur des migrants n’est pas ...

« Ça nous fait plaisir que notre Gouvernement s’occupe des migrants pour nous. Nous on n’a pas le temps pis on sait pas comment ». Vous souvenez de ces deux banlieusardes délurées : DEUX FEMMES EN OR ? J’ai vu leurs réincarnations avant-hier à TVA. Ces deux sociologues chevronnées, deux banlieusardes héroïnes d’un vox pop sur le stationnement d’un Centre d’achat de la rive nord affirmaient avec certitude qu’elles avaient hâte de voir les 25,000 migrants «arriver chez nous où ils connaitront enfin le bonheur grâce à notre nouveau Gouvernement». Rien que ça. Mesdames, aux...