La figuration derrière le pouvoir

La figuration derrière le pouvoir

J’ai l’impression de ne pas être le seul à détester cette vieille tactique de placer des figurants derrière chaque orateur politique dès qu’il y a des caméras présentes. Le conseiller en communication qui a pensé à cette mise en scène doit être mort depuis longtemps. Chose certaine, son idée est tellement éculée qu’elle provoque l’effet contraire à celui désiré. Ces figurants diluent le propos du vrai messager. Mais cette stratégie est tenace. Son agaçante persistance témoigne du fossé de plus en plus grand entre les marionnettes politiques et nous tous qui les regardons...
Des vedettes, oh oui, encore des vedettes !

Des vedettes, oh oui, encore des vedette...

De la théologie épurée à l’agriculture biologique, Roméo Bouchard ne fréquente pas le cynisme. Il voit clair, dénonce au besoin, et agit en incitant ses concitoyens à en faire autant. Ça s’appelle un idéaliste pragmatique. Il s’est penché sur les médias et a écrit son cri du cœur dans les pages du Devoir. Je veux simplement, ici, ajouter un écho à son cri. Voici son texte. J’accuse les médias de sombrer dans le divertissement futile et le vedettariat. Ce n’est plus seulement une tendance, c’est devenu une calamité, une politique délibérée de désinformation, un...
L’hypocrisie de «L’AFFAIRE JUTRA».

L’hypocrisie de «L’AFFAIRE J...

L’hypocrisie du milieu du cinéma d’abord. D’où sort cet étonnement pudibond : «Il était attiré par les jeunes garçons, ah bon, je ne savais pas…»? Ben voyons donc ! J’ai beaucoup fréquenté le milieu du cinéma et l’ONF en particulier. On connaissait discrètement les penchants de Claude Jutra ! Comme l’homosexualité de Norman McLaren, d’ailleurs. Mais on gardait une voix feutrée pour évoquer ces choses. Comme ça se faisait à l’époque. Pendant la préparation de Mon oncle Antoine, Clément Perron (scénariste du film) me confiait sa crainte de l’attirance de Claude...
Vivre par procuration

Vivre par procuration

Pourquoi vivre nos amours, nos colères, nos rêves avec leurs cortèges d’émotions et peut-être de déceptions ? Tellement plus facile de confier à des personnages fictifs le soins de vivre tout ça pour nous. On se crée des idoles et de cruels ennemis imaginaires pour s’en occuper. On s’est même inventé des religions pour ne pas être obligé de prendre des décisions morales! Et c’est tellement rassurant de se donner l’impression de contrôler les sources d’émotions. Tous nos bonheurs et nos malheurs sont à la merci de l’implacable télécommande qui les met « ON » ou...
Les messagers n’ont que l’importance du message

Les messagers n’ont que l’im...

  Oui je sais… Marshall McLuhan et son « The medium is the message ». Oui, la solidarité doit être universelle contre les forces des hydres de la bêtise. Mais les répétitions de la moindre anecdote de faits devenus divers commencent à saturer mes émotions déclenchées par les évènements de Paris. Malheureusement, l’encre et la réthorique ont toujours fait bon ménage avec le sang. Le moindre journaliste, quelque soit le médium, se sent obligé de nourrir ses interventions au pathos inévitable d’une telle tragédie. Oui, je veux bien : le pluralisme des points de vue....